Contact avec l’entreprise Martin Baker

 Cette compagnie britannique a été fondée en 1929 par James Martin et Valentine Baker.Initialement l’entreprise produisit durant la Seconde Guerre mondiale quatre prototypes d’avions: le Martin-Baker MB1, le Martin-Baker MB2, le Martin-Baker MB3 et le Martin-Baker MB5. Toutefois ces prototypes ne furent jamais mis en production. C’est en 1944 que la compagnie fut contactée par les autorités britanniques pour qu’elle étudie la faisabilité d’un système de secours pour les pilotes des avions de combat du fait de leur vitesses de plus en plus élevée des chasseurs. Martin-Baker a, depuis, des unités de fabrication situées en France, en Italie, aux États-Unis et est représentée partout dans le monde. Les sièges éjectables Martin-Baker ont équipé et équipent la quasi-totalité des avions de combat occidentaux. Son principal concurrent est le russe NPP Zvezda et, plus récemment, l’américain BF Goodrich Aerospace qui a pris l’industrialisation du concept ACES-II. Chaque année, la firme réunit et récompense les pilotes qui, au cours de l’année, se sont éjectés et ont eu la vie sauve grâce à un siège de la compagnie. Ils deviennent membres à vie du club et reçoivent en récompense une cravate et une médaille. Ce club, fondé par Sir James Martin, compte actuellement (avril 2006) 5 270 membres.

Nous avons décidés d’entrer en contact avec cette entreprise car nous voulions obtenir des informations sur le MK16 et le siège éjectable en général car les sites manquait de précision sur certains détails(puissance, poids…). Nous avons envoyés un mail le 22 janvier 2009 au directeur technique et industriel de l’entreprise situé à Paris(la seule basé en France): Philippe Frechon. La séance suivante,le 26 février 2009, plus d’un mois après, toujours aucune réponse. Nous l’avons donc directement appelé. Il n’avait apparemment rien reçu et nous nous sommes proposés de lui laisser une adresse e-mail, ce que nous avons fait. L’homme nous avait confirmé l’envoi de documentations mais malheureusement nous n’avons rien reçu.



Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire